Rapports et photos

Abonnez-vous à nos newsletters!

Ne manquez pas notre actualité: abonnez-vous à notre newsletter en anglais!
J'accepte la Politique de confidentialité

Samedi, la Coudoulière (Six Fours Les Plages, France) m'a montré que toutes les histoires à son sujet sont vraies ... Je suis sorti avec un couteau dans les dents, avec vagues raides jusqu'à 3 mètres et un vent instable de O/NO, entre 25 et 30 nœuds.

 

 

Planche à voile, reportage: Coudoulière, Six Fours, France, conditions difficiles (14/12/2019)

Prémisse: ayant oublié le matériel photographique à la maison ...., je remercie le toujours disponible Stefano Brugnola (photographe du Sanremo) pour l'aimable concession de quelques photos pour cet article. Vous pouvez profiter de tout l'album photo de Stefano, en cliquant ici.

Ceux qui suivent Waterwind savent combien j'aime la Coudoulière, pour la vue et pour les conditions qu'elle offre dans l'eau. Mais samedi, un cocktail de facteurs spéciaux a rendu le spot difficile, dans des conditions physiquement et techniquement exigeantes. Les prévisions (Arome) ont donné des vents forts, mais pas très forts, au moins jusqu'à 15,00 heures, tendant de l'ouest. Il était également prévu des vagues importantes, de près de 3 mètres. J'ai déjà surfé a la Coudoulière à d'autres occasions, même avec des vents de plus de 30 nœuds. Je comptais donc sur la magie de ce spot, pour revenir à la session du vendredi 13 à Cannes, avec West, jusqu'à 50 nœuds, largement insatisfaisant ... (mis à part la première heure humaine, vent ingérable et plancher d'eau désagréablement désordonné ...).

En arrivant au Coudou pour 9h30, j'ai tout de suite retrouvé Marco et Roberto, déjà déterminés à greer. Les premiers rideurs dans l'eau, par moments, flottent parfois, signe de l'instabilité du vent.

 

 Windsurf Coudouliere 4

Windsurf Coudouliere 2

 

 

Avec l'anémomètre, je mesure 15-16 nœuds moyens et 22 de rafale. Généralement, à la Coudoulière, le vent augmente dans le matin. Je prépare, pas convaincu, le Goya Guru X Pro 2020 (lire la critique), et le Tabou Da Curve 80 (lire la critique en anglais). Il me semble irrévérencieux envers le Coudou de penser à sortir avec le Tabou Pocket 94. Mais, rétrospectivement, je peux dire que cela n'aurait pas été une si mauvaise idée. Je rentre dans l'eau vers 10h15, et je réalise tout de suite quelle blague le Coudou nous réserve aujourd'hui. Le vent vient principalement du nord-ouest en début de matinée (donc dans la bonne direction pour le spot), mais, comme mentionné, il est très instable et n'aide pas à entrer rapidement et régulièrement dans la glisse pour s'éloigner rapidement de la falaise du port. La mer, par contre, est très grande, en raison du vent fort qui souffle, au large, d'hier. Une mauvaise swell d'ouest / sud-ouest (comme confirmé également par le local rideur Guillaume), avec des vagues fréquentes et rapprochées, avec quelques sets massifs, raides et déferlants, de près de trois mètres, presque partout, et même devant l'infâme falaise du port. Pour compliquer encore la situation, la mer du Sud-Ouest claque dans le Cap Negre, pénètre dans la baie et crée un courant assez fort dirigé du nord au sud, devant la plage et la falaise, ce qui produit deux effets négatifs. Premièrement, en sortant, ayant presque la même direction que le vent, il réduit encore le vent affectant apparemment la voile, avec le résultat que, lorsque le vent est faible, vous flottez. Deuxièmement, si vous tombez également devant la plage d'où vous partez, vous serez bientôt emmené devant la falaise du port ....

Cependant, je peux sortir, même s'il y a des ajustements à l'équipement qui ne me convainquent pas (par exemple la position du pied de mât). Par conséquent, après quelques bords, je décide de revenir a la plage au réglage des paramètres.

 

Windsurf Coudouliere 1

Windsurf Coudouliere 7

Revenir, aussi, si vous n'êtes pas au large, n'est pas facile: parfois les rafales de vent viennent précisément de la direction à prendre pour aller à la plage, et il y a d'énormes vagues qui poussent vers la falaise. Quoi qu'il en soit, je reviens, je pose le matériel et retourne à l'eau. Je croise Marco, qui avec le Banzai 4.7 et le Quatro Super mini, se défend toujours bien, à la fois pour ses capacités, et peut-être aussi parce qu'à cette occasion la puissance remarquable du Goya Banzai peut être utile. Dans un bord pour sortir, il surmonte quelques grosses vagues d'un set majeur, je m'arrête dans une goutte de vent et une belle vague haute se brise sur ma tête. Je tiens le matériel serré et remédie à un fabuleux wipe out ..., mais quand je ressurgis, je me rends compte que je suis juste en face de la falaise du port, plus ou moins a la moitié de sa longueur. Un départ de l'eau a babord, vers la plage, n'est plus possible; j'aurais du vent et du courant contre. J'ai peur qu'une autre vague ne me frappe contre la falaise. Alors que je pense maladroitement à grimper rapidement sur les rochers, j'observe où le courant me pousse, je remarque que l'onde de rebond me maintient à quelques mètres des rochers, et je me souviens de ce que beaucoup disaient. Je comprends que la seule issue est une depart de l'eau a tribord en faveur du courant. Je parviens à repartir et le danger s'échappe sans aucun mal ... Heureusement, je n'ai pas cassé l'équipement en ce moment, dont j'ai besoin pour l'Afrique du Sud en janvier ... Retour et repos.

Je parle à Marco de ce qui s'est passé. Je décide de rendre la voile plus puissante et de fixer l'extrémité du wishbone à l'anneau d'écoute supérieur. Mais ce n'est pas bon ... Sur les rafales, je suis trop gros, mais il y a encore des chutes de vent dangereuses... Revenez pour décider si changer de voile. Pendant ce temps, Stefano Brugnola arrive, avec Andrea Franchini et Adele Frola (de retour d'Australie), Corrado Avagnina et Alessandro Derox Mazzetti (rideurs de Ligurie)

Pendant ce temps, dans l'eau, je vois les meilleurs riders (Loick Lesauvage, Adrien Bosson) surfer sur les grosses vagues qui se brisent même au large des côtes, à la fois des faits que je n'avais jamais vus auparavant mais seulement entendu. Beaucoup d'autres se retrouvent dangereusement devant la falaise. Un garçon casse le mat (je ne sais pas comment), mais parvient à retourner au sol, sans aucun autre dommage

 

Windsurf Coudouliere 6

Windsurf Coudouliere 11

Windsurf Coudouliere 5

Windsurf Coudouliere 12

 

Je discute un peu, sur le rivage, et en attendant je cherche à décider quoi faire. Il semble que, comme prévu, le vent se lève un peu. Je vais au port pour mesurer avec l'anémomètre, mais en réalité seulement sur les rafales le vent atteint 27-28 nœuds. Pendant que je suis sur la falaise, tout à coup, un garçon sort de l'eau, grimpant sur les rochers avec juste la planche ... Il a perdu le gréement (le rig) dans l'eau. Je regarde la mer, mais je ne vois rien. Il pourrait être coulé. Il a un visage inconsolable. D'un autre côté, je vois le local Anthony Ruenes (F85), qui part de la plage beaucoup sous le vent, il commence immédiatement à glisser, et passe très près de la falaise du port, comme si elle n'existait pas. Peut-être qu'il a une hélice sous la planche......

Je retourne à la plage. Andrea Franchini, que j'ai finalement connue en personne, passe de 4,0 à 4,5. J'attends encore un peu.

Vers 13h30, le vent entre enfin plus fort et plus détendu. Je vais a gréer l'Ezzy Elite 4.2 et retournez à l'eau. Je ne veux pas laisser l'aventure de ce matin devenir le dernier souvenir à m'associer à la Coudoulière d'aujourd'hui. Quand je reviens dans l'eau, enfin, je me sens plus en sécurité. Le 4.2 est de la bonne taille et pousse bien. Le reste se fait par la qualité d'Ezzy: la voile reste neutre et douce en navigation et ne me fatigue pas. Je fais encore quarante minutes dans l'eau. Je peux remonter au vent, et m'emmener au large. À un moment donné, j'ai réussi à prendre une vague colossale, une montagne et je commence à surfer comme si je surfais sur les vagues à Oman. Je profite de sa descente pour remonter au vent, et quand ça devient raide, je commence avec le bottom. Mais ici, nous ne sommes pas à Oman ..., la vague est plus raide et plus rapide à se casser. Je me trompe sur le timing, je suis trop en avance et quand je fais le cut back, la vague déferle sur moi. Un autre wipe out qui me ramène à la falaise. Mais cette fois, je suis plus près de la plage de départ. Je fais la departure de l'eau et retourne à la plage. 

 

Windsurf Coudouliere 8

Windsurf Coudouliere 9

Windsurf Coudouliere 10

 

Sur le plage, je commence à discuter avec Adele et Corrado, à qui je pose respectivement des questions sur l'Australie et Mauritius.

Vers 15h30, le vent recommence à tomber. Je décide que c'est suffisant et qu'il n'est pas nécessaire de prendre d'autres risques. Je démonte la voile et la planche tranquillement, sur le parking où la température est presque toujours agréable (samedi, soleil, et 17 degrés). vant de partir, Andrea Franchini me propose d'aller chercher quelque chose à manger à la boulangerie près du port. Les boulangeries françaises méritent toujours. Ensuite, nous prenons notre congé, et tout le monde part pour leurs routes respectives. La rencontre avec le groupe Franchini était certainement une valeur ajoutée de la journée.

Je quitte la Coudoulière, après avoir appris à mieux le connaître et avoir compris la leçon que, avec une grosse vague et un vent instable, l'endroit mérite attention et respect.

Aloha. Fabio

Waterwind existe grâce à votre aide: il devient supporter et accède au contenu réservé!

Les commentaires à la fin de l'article sont les bienvenus (si vous n'êtes pas enregistré sur Disqus, et que vous ne le souhaitez pas, vous pouvez y accéder avec votre compte sur un Social network).

Êtes-vous un windsurfer passionné? Voulez-vous collaborer avec nous? Lisez ici, puis!

Si vous souhaitez parrainer Waterwind, et faire de la publicité avec nous, ou placer votre bannière dans cet article, contactez-nous.

Achetez nos gadgets!

(La traduction française de cet article a été faite principalement avec google translate. Si vous voulez aider à l'améliorer, écrivez-nous). 

Ce site utilise des cookies, y compris de la part de tiers. En fermant cette bannière, en faisant défiler cette page ou en cliquant sur l'un de ses éléments, vous autorisez l'utilisation de cookies. Si vous voulez en savoir plus, consultez la Politique sur les cookies.